Chicago Le Musical
Chicago Le Musical

On squatte les coulisses de « CHICAGO LE MUSICAL » !

Chicago Le Musical
OÙ ET QUAND ?
Jusqu'au 30 juin 2019 au Théâtre Mogador

Vous en avez rêvé, l’Écran Pop l’a fait : on a squatté les coulisses de la comédie musicale Chicago, au théâtre Mogador. De l’arrivée des comédiens à leur échauffement, en passant par le maquillage, on vous raconte tout … et « Faut qu’ça jazz ! ».

Chicago Le Musical au Théâtre Mogador
Chicago Le Musical au Théâtre Mogador jusqu’au 30 juin 2019

« Oh, Mickey Mouse ! » s’exclame Carien Keizer, l’interprète de Roxie Hart, en voyant débouler une petite souris dans le foyer de réception, où nous réalisons l’interview. Et alors qu’on est debout sur le siège, effrayés par le micro-rongeur, la performeuse néerlandaise, qui a fait ses gammes dans CatsAida ou au Lido, elle, n’a peur de rien. Même pas avant de monter sur scène : « Au bout de plusieurs semaines, on est plutôt du genre à se dire ‘Allez, on y retourne encore !’. Mais ça reste toujours un plaisir », confie t-elle.

Pourtant, le défi était de taille. La production étant 100% française, il lui a fallu apprendre chaque parole, alors qu’elle ne parle quasiment pas notre langue : « Je me demandais si le public allait se dire : ‘Pourquoi ils ont pris une néerlandaise et pas une française pour faire Roxie ?’ » Et la réponse est sur scène. Carien (prononcez « Carine ») éblouie chaque soir les spectateurs, par la spontanéité et l’humour qu’elle confère à son personnage, dont elle ne se lasse pas : « J’aime tout de Roxie Hart ! Mais en même temps, ça nécessite un gros entrainement vocal, parce qu’à force de chanter tous les soirs, la voix peut fatiguer », conclue la chanteuse.

Carien et Paola sont en pleine interview sous le regard de Barthélémy
Chut ! Carien et Paola sont en pleine interview sous le regard de Barthélémy
Répétitions Mogador Chicago Le Musical
1, 2, 3… En route pour les répétitions !
La scène du théâtre Mogador, avant l’arrivée des spectateurs
La scène du théâtre Mogador, avant l’arrivée des spectateurs.
Coulisses Chicago Le Musical
Immersion en mode VIP !

Justement, la souris (enfin !) éloignée, Carien nous emmène avec elle en warm-up . Comprenez, « l’échauffement physique et vocal ». Après un dédale de coulisses, on se retrouve ainsi dans une salle de danse, où tous les artistes se réunissent. Toujours tactiles entre eux, comme s’ils étaient une grande famille, sous l’oeil de Dominque Trottein, le directeur musical. Une barre classique d’abord, puis des exercices vocaux. Des « Singa-Singa-Sing » et des « Ah-Aaaaaah-Aaah-Aa-Ah », on a carrément envie de se joindre à eux ! Une discipline stricte dont l’équipe, composée de six nationalités, s’astreint tous les jours depuis six mois : « On travaille sur la couleur, la percussion des mots, pour rester le plus fidèles possible à la version américaine. Dans une phrase anglaise, il y a moins de syllabes qu’en Français, alors on essaye d’être astucieux » explique Dominique Trottein.

C’est une véritable team de choc, où chaque personne a son rôle. En quittant les répétitions, on croise Corine Pagé, la chef costumière, qui a déjà travaillé sur Grease ou sur la production malheureusement avortée du Fantôme de l’Opéra. Pour Chicago, elles sont six à s’occuper d’une trentaine de costumes, tous confectionnés sur place : « Tout est fait ici, avec un atelier volant. On a eu un cahier des charges très précis ». Des machines à coudre, des machines à laver, des machines à café (faut bien se ressourcer !), Mogador est un temple des comédies musicales, mais c’est aussi une grande machinerie. Et on s’en rend encore plus compte quand on pénètre dans les backstages, où l’ingé son, tout fier, nous montre son nouveau matériel dernier cri (et écolo !). Pas le temps de s’attarder, direction le maquillage, sous le son des cuivres qui répètent une ultime fois.

Les perruques du spectacle n’attendent que leurs artistes
Les perruques du spectacle n’attendent que leurs artistes
Les nombreuses machines à coudre sont là
Les nombreuses machines à coudre sont là !

Carien nous retrouve là, souriante, dans une loge commune. Sa partenaire de scène, Sofia Essaïdi, qui campe Velma Kelly, est absente (dommage, on aurait bien voulu lui dire qu’on l’aime depuis la Star Ac’!! ). Heureusement, elle est remplacée au pied levé par l’excellente Marianne Orlowski. Maquillée, perruquée, sublimée, RoxieHartisée, Carien nous conduit à nouveau en backstage. L’ambiance est incroyablement détendue, même si l’on entend le public s’installer.

Maquillage Chicago Le Musical
Dernières retouches coiffure avant de monter sur scène
Ne l’appelez plus Carien, mais Roxie !
Ne l’appelez plus Carien, mais Roxie !

Un endroit où l’on pourrait rester des heures, mais tic tac, la représentation commence bientôt. On rejoint nous aussi l’autre côté, prêts à voir le show qui, même en français, n’en perd pas de sa saveur. Le public est conquis, nous aussi, ainsi que Barthelemy, le gagnant de notre concours, qui nous a suivi durant toutes ces pérégrinations« C’était génial ! Merci l’Écran Pop ! » a t-il lancé après les applaudissements. Nous, on dit : « Merci Chicago ! ».

De gauche à droite : Natacha (créatrice de L’Ecran Pop), Paola (notre journaliste), Carien Keizer et Barthélémy (notre gagnant du concours)
De gauche à droite : Natacha (créatrice de L’Ecran Pop), Paola (notre journaliste), Carien Keizer et Barthélémy (notre gagnant du concours)

Paola Dicelli pour L’Ecran Pop

« Chicago, Le Musical »Stage Entertainment
Jusqu’au 30 juin 2019
Au Théâtre Mogador
25 rue de Mogador – 75009 Paris

Un grand merci à Thomas chez BCG qui nous as permis d’entrer dans les coulisses du spectacle. 

Réservations ICI

Avec Carien Keizer, Sofia Essaïdi, Jean-Luc Guizonne, Sandrine Seubille, Pierre Samuel, V. Petersen, A. Conquet, Clément Bernard-Cabrel, Alexandre Bernot, Max Carpentier, Salomé Dirmann, José Antonio Dominguez Dominquez, Alex Freï, Emmanuelle Guélin Fleur Jagt, Vivien Letarnec, Léo Maindron, Loïc Marchi, Mélina Mariale, etc. 

Lire aussi
Fanny Beuré nous présente son premier livre sur les comédies musicales : That’s Entertainment !