5 SECRETS AUTOUR DU GÉNÉRIQUE DE LA SÉRIE… DAWSON !

Dawson's Creek
Dawson's Creek

Dawson… À l’annonce de ce prénom, notre coeur s’emballe. La série et ses chansons ont bercé notre adolescence. Pas étonnant que la première B.O. se soit vendue à près de 2 millions d’exemplaires dans le monde dont plus de 100 000 en France ! Un record de ventes pour une série (avec la première B.O. d’Ally McBeal), toujours inégalé aujourd’hui. Mais intéressons-nous de plus près à l’histoire plutôt complexe du générique devenu culte I don’t want to wait. Derrière ce titre interprété par Paula Cole et popularisé par Dawson, se cache un véritable parcours du combattant et de nombreux secrets… qu’on vous livre sur un plateau !

SECRET N°1 : C’EST ALANIS MORISSETTE QUI AURAIT DU INTERPRÉTER LE GÉNÉRIQUE !

Et oui, la star branchée de la musique en cette fin des années 90 s’appelle Alanis Morissette. Un premier album au nom bien compliqué pour les français que nous sommes – Jagged Little Pill – mais qui n’est rien comparé au titre de son second album Supposed Former Infatuation Junkie. Succès mondial et une image totalement cool pour les ados de l’époque. Dawson étant une série pour ados, les producteurs de la série, Kevin Williamson et Paul Stupin, ont l’artiste qu‘il leur faut pour leur générique.

Super confiants, ils tournent les premières images (mais si, souvenez-vous… quand ils marchent les pieds nus sur la plage !) avec l’idée d’obtenir les droits du titre Hand in my pocket« Cette chanson d’Alanis Morissette était tellement enracinée dans nos têtes que l’idée de mettre un autre titre était tout simplement inconcevable » a déclaré Paul Stupin au site Huffington Post. Pas de pot, la chanteuse ne leur accorde pas les droits et les producteurs sont obligés de trouver une chanson en urgence.

SECRET N°2 : VOUS AVEZ OUBLIÉ LE 1ER GÉNÉRIQUE.

Nous sommes le 10 janvier 1999 en France. Il est 16h55. Partout, des millions d’ados ont entendu parler de cette nouvelle série à ne manquer sous aucun prétexte : Dawson. Le générique démarre et présente la série qui rendra addict des millions de fans. Ce générique, c’est Run Like mad interprété par la chanteuse folk Jann Arden. Une chanson très efficace, que le public n’a pas forcément en mémoire mais que vous pouvez réécouter ci-après. C’est en tournée que Jann Arden a reçu la demande de Paul Stupin.

Avec son complice pianiste, elle compose dans le sous-sol de ce dernier et enregistre le titre dans la foulée, en 45 minutes. La chanson est envoyée aux producteurs qui remettent à Jann un chèque de « quelques milliers de dollars » en échange des droits exclusifs de la chanson. Le générique est donc tout choisi, ce sera Run like mad. Seulement, juste avant la diffusion de l’épisode pilote, la chaine WB qui diffuse la série, demande aux producteurs d’écouter d’autres titres dont I don’t want to wait de Paula Cole, qui l’emportera. La chanson de Jann Arden sera néanmoins conservée pour certains marchés (dont la France) sur la première saison (histoire de ne pas trop vexer Jann) mais l’Amérique du Nord ne connaîtra que le titre de Paula Cole en diffusion TV. Alors, qui s’en souvenait ?

SECRET N°3 : « I DON’T WANT TO WAIT », UNE CHANSON PLUS TRISTE QU’IL N’Y PARAIT

Pour les fans de Dawson que nous sommes, I don’t want to wait de Paula Cole est le titre emblématique de la série. Il faut dire que la chanson a été le générique des 5 dernières saisons de Dawson pour la France (et sur 6… Bah ça compte pas mal !).

Mais son histoire n’est pas si joyeuse que la musique le laisse penser, comme l’explique son interprète « J’ai écrit I don’t want to wait durant l’été 1996 juste avant l’enregistrement de mon deuxième album. Ce jour-là, j’avais l’impression que mon grand-père allait mourir et la chanson est arrivée très rapidement, en une seule fois, en un éclair. Et mon grand-père est décédé à la sortie de mon album. I don’t want to wait parle des cycles qui se répètent et de l’influence que mon grand-père a eue sur mon père. Je ne dirais pas que je savais que la chanson serait un succès mais j’ai vraiment senti que quelque chose de lumineux et d’accrocheur ressortait du refrain ».

Son arrivée en tant que générique de la série, on le doit au manager de Paula. Cette dernière étant occupée par une tournée, c’est lui qui a accepté la proposition de Kevin Williamson. Mais Kevin a tout de même appelé Paula pour avoir son avis et qui confiera bien plus tard n’avoir « jamais regardé un épisode de la série entièrement » (Houuuuuuuuu !) mais avoir tout de suite su que sa chanson « serait entre de bonnes mains ». Par contre, Paula confesse ne pas avoir compris pourquoi sa chanson n’a pas été utilisée pour les DVD…

SECRET N°4 : LA PROBLÉMATIQUE DVD

Ce problème de générique s’est une nouvelle fois posé lors de la commercialisation des DVD. Le problème ? Les droits de la chanson de Paula Cole. Les droits de I don’t want to wait avaient été négociés pour la diffusion initiale ainsi que dans tous les pays où la série était diffusée. En aucun cas les droits avaient été négociés pour la diffusion sur DVD et encore moins pour le streaming. Du coup, Sony (qui éditait les DVD) devait repayer Paula Cole. Ce qu’ils ont fait pour les deux premières saisons en DVD de la série (version US).

La deuxième saison ne s’étant pas vendue aussi bien que la première, Sony décide de réduire le budget et de ne pas renouveler les droits du générique. Alors, que s’est-il passé ? Sony a fait appel au « générique bouche-trou ». On vous le donne en mille : Run like mad de Jann Arden. Et oui, les droits ayant été négociés de manière exclusive, Sony n’a pas eu à débourser un Kopeck pour intégrer de nouveau ce générique aux DVD.  C’est d’ailleurs le même qui a été utilisé en 2017, lorsque Netflix s’est mis à rediffuser la série. Et c’est à ce moment que les fans américains ont découvert ce générique. Ce qui a valu à Jann Arden de nombreux courriers demandant où télécharger la version longue. Mais les 32 secondes de générique constituent l’intégralité de la chanson. Ni plus. ni moins. D’ailleurs, elle est aujourd’hui incapable de la chanter : « Je serai incapable de chanter cette chanson, même avec un pistolet sur la tempe ». Comme quoi, ce sont toujours les cordonniers les plus mal chaussés !

SECRET N°5 :  UN GÉNÉRIQUE QUI VOUS POURSUIT…

C’est en tout cas ce qu’avoue le héros de la série. Si James Van Der Beek s’en est finalement remis, il a longtemps eu du mal à supporter la chanson en public. Partout où il se rendait, les gens lui parlaient de cette chanson, voire pire, la lui chantaient lorsqu’il entrait dans une pièce. En 2012, il avouait encore avoir envie de se cacher lorsqu’il l’entendait. « Si je suis en public et que la chanson passe, mon premier réflexe est de trouver un endroit pour me cacher (aux toilettes, dans un coin… ) ou de sortir de la pièce. » Mais non James, nous, on t’aime en Dawson et AVEC cette chanson. On aimerait trop te la chanter aussi…

D’ailleurs, comme on a parlé de ce générique et que, nous sommes certains… oui oui… nous sommes certains qu’en lisant l’article vous avez fredonné le refrain de I don’t want to wait … voici pour vous la version karaoké du titre pour chanter avec vos amis !

On ne s’appelle pas L’Ecran Pop pour rien… On est méga fans de karaoké alors c’est un peu la moindre des choses de pouvoir chanter sur ce titre de notre adolescence (ou de celle de nos enfants). D’ailleurs… ça vous tenterait un événement L’Ecran Pop exclusivement fait de génériques de séries TV ? Un karaoké géant au son de nos séries d’adolescents ? Et niveau déguisements, il y aura de quoi faire… Proposez-nous des titres, on est carrément open !

Ecrivez-nous ICI pour nous faire part de vos idées! 

Lire aussi
L'histoire du Sing Along
Découvrez la fabuleuse histoire du Sing Along !