LE RETOUR DE MARY POPPINS : LA MAGIE OPÈRE TOUJOURS !

Mary Poppins
Le Retour de Mary Poppins

Si beaucoup se posent la question, L’Ecran Pop a la réponse ! Le retour de Mary Poppins n’est pas un remake du film mais bel et bien une suite. L’histoire se déroule 25 ans après les premières aventures de Mary, pendant la Grande Dépression en Angleterre, au milieu des années 30. Michael (Ben Whishaw) a bien grandi et l’insouciance qu’il avait lors de sa première rencontre avec Mary Poppins semble être loin de lui. Veuf, il doit s’occuper de ses trois adorables enfants : Annabel (Pixie Davis), John (Nathanael Saleh) et Georgie (Joel Dawson). Il peut, pour cela, compter sur le soutien de sa soeur Jane (Emily Mortimer). Devenu banquier dans la même banque que son père et son grand-père, il doit faire face à un directeur faussement sympathique : M. Wilkins (Colin Firth). S’il prétend les aider, il va tout faire pour mettre la main sur la sublime maison du 17 allée des Cerisiers à Londres.

C’est en arrivant par le ciel avec son parapluie que Mary Poppins (Emily Blunt) fait son retour. Pas une ride (« on ne demande pas l’âge d’une femme » dixit la principale intéressée), et en pleine possession de ses tours de passe passe, Mary va une nouvelle fois faire le ménage dans la famille Banks et émerveiller les enfants. Tout y est : parapluie, sac sans fond, chapeau, magie, chansons, personnages mythiques, mélodies réussies, clins d’oeil non dissimulés au premier volet et scénario intelligent. En route dans le monde fantastique de la nounou la plus célèbre du monde. Mary Poppins est bien partie pour s’envoler dans les hauteurs du Box Office.

On a vu le film en avant-première et on vous explique pourquoi…

EMILY BLUNT : UN CHOIX JUDICIEUX

Lorsque les cinéastes ont eu pour projet Le retour de Mary Poppins, un seul nom leur venait en tête. Celui d’Emily Blunt. Le réalisateur du film Rob Marshall, avait déjà travaillé avec Emily sur Into the woods et ne tarit pas d’éloges à son sujet : « Emily est une actrice brillante, drôle, chaleureuse, à l’esprit vif et aux sentiments profonds. Elle sait aussi chanter et danser. Mary Poppins est un personnage très complexe, quelqu’un de sévère et réservé à l’extérieur mais de chaleureux et enfantin à l’intérieur. Emily a été extraordinaire dans sa capacité à jouer toutes les nuances en accordant à chacune sa spécificité et sa sophistication. Elle a créé sa propre version du personnage, une version très spéciale et très personnelle qui se concentre davantage sur la Mary Poppins excentrique que l’on retrouve dans les livres. » Rob Marshall a raison. Emily n’a pas essayé de copier le jeu de Julie Andrews mais s’est approprié sa Mary Poppins, légèrement différente : «  C’est une Mary Poppins énigmatique, élégante et un peu hautaine, mais également très drôle. Il n’y a aucune manipulation derrière sa générosité. Elle n’attend rien en retour. Elle vous emmène à la découverte de vous-même, vous guide, et puis elle s’en va. » On se laisse embarquer dans ses nouvelles aventures allant même jusqu’à oublier la version originale du film ! C’est vous dire si ce film est un petit chef d’oeuvre !

ET LES AUTRES PERSONNAGES ?

Lin-Manuel Miranda incarne ici le rôle de Jack, un allumeur de réverbères qui éclaire Londres et qui accompagne Mary Poppins dans ses extraordinaires aventures. L’acteur est très convaincant et nous prouve ses multiples talents. Emily Blunt déclare : « Lin est génial. Il est incroyablement confiant et a une personnalité qui répand la joie autour de lui. Il se jette la tête la première dans l’action quelle que soit la scène qu’on lui demande de jouer. Qu’il glisse au bas d’une échelle, qu’il escalade Big Ben ou qu’il soit suspendu la tête en bas, il est toujours partant, et c’est ce dont nous avions besoin pour un personnage comme le sien, un personnage qui a quelque chose de magique. Il y a une belle alchimie entre les deux personnages parce qu’il n’y a rien de romantique : ce sont simplement des âmes sœurs. »

Autres personnages importants :  les enfants Banks. Ils sont au nombre de trois et sont tous différents les uns des autres, mais une chose les unis : l’amour de leur famille et la volonté d’aider leur père. Pour cela, Rob Marshall a procédé à un casting mondial : « Je voulais de vrais enfants – pas des stars du showbiz- » explique-t-il. « Il fallait que ces enfants aient la capacité de chanter, danser et jouer la comédie ». Les choix se sont arrêtés sur Pixie Davies (Annabel), Nathanael Saleh (John) et enfin Joel Dawson (Georgie). Mention spéciale à ce petit dernier qui, du haut de ses 8 ans porte presque le film sur ses épaules. On notera la participation de quelques guests au casting du film. Si Angela Lansbury y apparait touchante dans son rôle de « La Dame aux ballons », le rôle de Meryl Streep (Topsy) est quant à lui, un peu moins intéressant. Son personnage haut en couleurs ne sert pas vraiment l’histoire (même si la prestation de l’actrice est à la hauteur). Il apparait et disparait comme un cheveu sur la soupe. On notera cependant qu’elle n’a rien perdu de sa souplesse…

RETOUR AUX CLASSIQUES DE LA COMÉDIE MUSICALE !

Pour qu’une comédie musicale soit réussie, la musique a plus que son importance ! Comme le dit très bien Lin-Manuel : « Une comédie musicale réussie doit réunir toutes les formes d’art – la chorégraphie, la musique, la danse, les décors, les chansons –. Quand tous ces éléments s’agencent harmonieusement pour aller de l’avant, il n’y a rien de plus excitant au niveau artistique. »

Pour succéder aux frères Sherman, ce sont Marc Shaiman et Scott Wittman qui se sont vu proposer respectivement la composition et le co-écriture de l’intégralité de la Bande Originale. Étant donné que le scénario fait partie intégrante de toute comédie musicale, le duo a été appelé à rejoindre l’aventure dès l’écriture du film, ce qui a permis à la musique de fonctionner parfaitement au plan dramatique dès sa création. Lin-Manuel Miranda déclare : « Ce qui était vraiment excitant, c’est que nous tournions une comédie musicale originale. C’était merveilleux de voir les nouvelles chansons prendre forme en direct, d’apprendre la musique, de retrouver des traces du premier film dans le travail incroyable de Marc et Scott. Et comme j’ai déjà participé à la création de nouvelles comédies musicales, j’ai vraiment adoré y prendre part, cette fois-ci en tant qu’acteur. » Marc Platt, le producteur, ajoute : « Il y a des choses qui rappellent ce que les frères Sherman faisaient de mieux, mais là, il s’agit vraiment des créations de Marc Shaiman et Scott Wittman. Vous savez que vous êtes dans le monde de Mary Poppins, mais ce monde est rajeuni et rafraîchissant. Il y a des mélodies envoûtantes, de l’esprit, du charme, mais aussi beaucoup de poésie dans certaines ballades. » 9 chansons originales ont été créées pour faire évoluer l’intrigue en gardant le ton du premier film : « nous voulions donner l’impression de reprendre là où il s’était arrêté ». Les nouvelles chansons incluent la ballade centrale du film, Où vont les choses (The Place Where Lost Things Go), une berceuse interprétée par Mary Poppins ; le numéro endiablé de music-hall avec Mary Poppins (qui a des airs de Katy Perry dans cette scène) et Jack  Méfiez-vous des apparences (A Cover is Not the Book) – cette scène a été travaillée pendant 8 semaines afin que « le numéro habite les acteurs et soit naturelle le jour du tournage » dixit Emily Blunt ; Votre jour de chance (Underneath the Lovely London Sky), le numéro d’ouverture du film interprété par Jack, qui est en fait une lettre d’amour destinée à la ville ; Le monde est devenu fou (Turning Turtle), une séquence musicale d’exception interprétée par Topsy, l’excentrique cousine de Mary ; Une conversation (A Conversation), une chanson douce-amère interprétée par Michael dans laquelle il tente de surmonter son chagrin, et le final dynamique La magie des ballons (Nowhere to Go But Up). Au final, les pistes orchestrales ont été préenregistrées avec un orchestre symphonique de 82 musiciens dirigés par Paul Gemignani. Encore une fois, tout fonctionne à merveille et la musique vient servir le film, comme on l’espérait tous.

DE NOMBREUX CLINS D’OEIL AU FILM ORIGINAL

  • Le cerf-volant est retrouvé dans le grenier des Banks, amassé avec des tas de vieilles affaires familiales. Puisque Michael a perdu son âme d’enfant, il décide de s’en séparer et le met à l’extérieur. Mais évidemment… Le vent se lève et croise la route du plus jeune fils des Banks, Georgie. Ce dernier parvient à l’attraper et joue avec. C’est comme cela que Mary Poppins fait son entrée.
  • Bert est de retour ! Youpi ! Dick Van Dyke a peut-être pris de l’âge (il a aujourd’hui 92 ans) mais n’a rien perdu de sa souplesse des 60’s. Jouant le rôle de M. Dawes Jr, feu patron aujourd’hui retraité de la banque dans laquelle travaille Michael, on le voit danser comme un jeune homme (même si on sent qu’Emily Blunt est prête à le rattraper lorsque celui-ci fait des claquettes sur le bureau :)). Lin-Manuel se souvient du tournage : « Le regarder travailler, c’était comme assister à un cours magistral. Entre les prises, je le bombardais de questions et il me racontait ses meilleures histoires. Ce furent certaines des journées les plus émouvantes que nous ayons connues pendant le tournage. »
  • La présence des pingouins dans le monde animé… qui nous renvoient à la scène où dans le film de 1964, Bert danse avec eux sous un saule pleureur avec son habit de canotier.
  • Figurez-vous que l’actrice Karen Dotrice (qui jouait Jane en 1964) a retrouvé les studios l’espace d’une journée pour faire un clin d’oeil. Et oui, on peut l’apercevoir dans Le retour de Mary Poppins (on vous laisse la surprise !). Dès son arrivée, l’actrice a eu le souffle coupé. Emily Mortimer (Jane version 2018) raconte : « Lorsque nous sommes entrées sur le décor de l’allée des Cerisiers pour la première fois, Karen en a eu le souffle coupé ! Elle était sans voix ; c’était vraiment mignon et incroyablement touchant. ». Quant au Michaël original (Matthew Garber), il est décédé depuis longtemps à l’âge de 21 ans.

Julie Andrews devait faire une apparition dans Mary Poppins (ce qui aurait été normal et vraiment attendu par les fans) mais l’actrice de 83 ans a répondu, quand on lui a fait la proposition : « c’est le show d’Emily et je veux que ce soit son moment. C’est à elle, je ne veux pas m’ajouter à cela ». Classe jusqu’au bout notre Mary Poppins.

LE RETOUR DE MARY POPPINS
DATE DE SORTIE : LE 19 DÉCEMBRE 2018
DISTRIBUTEUR : WALT DISNEY PICTURES
RÉALISATEUR : ROB MARSHALL
CAST : EMILY BLUNT, LIN-MANUEL MIRANDA, BEN WHISHAW, EMILY MORTIMER, PIXIE DAVIES, NATHANAEL SALEH,JOEL DAWSON, MERYL STREEP, JULIE WALTERS, COLIN FIRTH,DICK VAN DYKE, ANGELA LANSBURY.

Découvrez la Conférence de Presse française du retour de Mary Poppins ICI.

Lire aussi
Grease est de retour dans les salles de cinéma !