Rencontre avec Ned Grujic, le metteur en scène de We Will Rock You

Cette fois, c’est au tour du metteur en scène de « We Will Rock You » de nous en dire plus sur les coulisses du spectacle. Ned Grujic, qui a mis en scène de nombreux spectacles comme dernièrement La Revanche Du Capitaine Crochet ou encore Le Livre de la Jungle se confie à L’Ecran Pop Magazine pour le retour du show sur Queen, actuellement au Casino de Paris jusqu’au 5 janvier.

Quel est le rôle d’un metteur en scène dans un spectacle musical comme WE WILL ROCK YOU ?

Pour employer une image symbolique, on pourrait dire que c’est le capitaine du navire. C’est celui qui donne la ligne artistique du projet en apportant sa vision. Il assure la cohérence générale du spectacle et fait converger équipes créatives et techniques vers le résultat qu’il souhaite. Il choisit en général ses collaborateurs artistiques (chorégraphe, directeur musical entre autres…) selon le parti-pris qu’il souhaite donner au spectacle et choisit avec eux les artistes qui sublimeront sa mise en scène. 

S’il s’agit d’une licence… Devez-vous suivre les instructions à la lettre ou avez-vous quelques libertés ? Si c’est le cas en avez-vous pris pour WE WILL ROCK YOU et pour quelles scènes ?

Il y a deux types de licence. Celle où la production achète les droits et la mise en scène, et celle où la production achète les droits mais propose à un metteur en scène d’apporter sa vision, à condition que le livret soit respecté. Nous sommes ici dans le second cas de figure. J’ai donc eu entière liberté de faire une mise en scène originale et de recréer avec mes interprètes et Raffele Lucania, mon chorégraphe, un spectacle adapté au public français actuel, avec des références françaises et un humour plus proche de nous. Raphaël Sanchez, notre directeur musical, a enrichi la vocalité des chœurs notamment pour se rapprocher de la richesse des sonorités d’origine de Queen.

Ainsi, aucune scène du spectacle ne ressemble aux scènes de l’original. J’y ai mis beaucoup plus de second degré et de décalages de jeu. Notre version est également beaucoup plus chorégraphique, plus intimiste également. Il y a beaucoup d’humanité et de fraternité qui permettent de faire passer les messages que véhicule ce genre d’oeuvre d’anticipation. 

La version d’origine était également très « science fiction années 80 », alors qu’ici, j’ai pris le parti de mélanger la s-f des années 20 (avec comme référence le film « Métropolis » de Fritz Lang, très prisé par Queen) pour l’univers de Killer Queen et un côté « Mad Max » pour l’univers des Bohémiens.

Ned, ici entouré de toute la troupe de « We Will Rock You »

Quelles sont les choses les plus simples et les plus compliquées à mettre en scène sur WE WILL ROCK YOU ?

Disons que nous sommes en présence d’un paradoxe. Ce qui est « simple », c’est la qualité du matériau musical dont on dispose avec cette oeuvre. C’est très inspirant pour les créatifs et pour les interprètes. Ce qui est plus compliqué, c’est que le spectacle raconte une histoire et met en scène des personnages et des situations qu’il faut rendre cohérentes à travers des chansons qui à la base n’ont pas été écrites dans cette optique. Cela nécessite une direction d’acteurs assez précise et une nécessité pour chacun des interprètes de justifier pourquoi et comment leur personnage chante telle chanson à tel moment donné de l’action. Ça a été un vrai casse-tête, et un véritable challenge ! Mais j’avoue que j’ai eu un très grand plaisir à solutionner ces problèmes avec mes artistes durant les répétitions pour rendre évidents toute cette histoire et tout cet univers barré !

Qu’est-ce qu’on ressent lorsqu’un spectacle sur lequel on travaille des mois, voit le jour ?

C’est un accouchement !!  Avec toutes les émotions qui vont avec ! On est heureux, inquiet, fier, en transe, fatigué, euphorique devant cette création qui trouve enfin son accomplissement à partir de jour où le public est là. 

Et puis ensuite, on l’accompagne, on la regarde grandir, mûrir, atteindre sa majorité ! On se sent vraiment comme un père qui voit son enfant quitter le foyer pour vivre sa vie.

Normalement, le metteur en scène fait partie du casting… Comment et pourquoi votre choix s’est porté sur Doryan et Charlotte pour les rôles principaux ?

C’était une évidence pour toute l’équipe créative ! Comme tout le reste du cast, ce sont des chanteurs d’exception. Et en plus de fonctionner parfaitement en couple de scène, Charlotte et Doryan dégagent quelque chose de très à part, une certaine prédestination. Ils sont chacun à leur manière des êtres fédérateurs et ne pouvaient qu’incarner ce couple de jeunes rebelles qui va faire bouger les choses et être à la tête d’une révolution. 

Il se trouve qu’en plus de cette évidence, j’ai, depuis le début de leur carrière, un compagnonnage humain et artistique très fort avec chacun de ces deux magnifiques interprètes, ce qui nous a permis d’aller loin dans le travail créatif et d’imprimer notre complicité et nos délires à ce show ! 

 

Nous sommes les créateurs de L’Ecran Pop, le premier cinéma karaoké de France. Karim Camara est notre Maître de cérémonie pour le film Dirty Dancing. Avez-vous eu vent de ses prestations et avez-vous entendu parler du concept? Qu’en pensez-vous ?

Je n’ai pas eu l’occasion de venir applaudir Karim en Maître de cérémonie, mais je ne doute pas qu’il ait fait des étincelles ! Il a été mon Seeweed dans « Hairspray » et a fait partie du cast original français de « We Will Rock You ». Je suis très friand de tout type d’évènement qui donne la part belle aux histoires en musique ! Etant à la fois cinéphile et fan de comédie musicale, j’applaudis totalement votre concept qui fédère et rend heureux un public toujours plus nombreux !

 

We Will Rock You

Du 20 décembre 2019 au 5 janvier 2020
Le Casino de Paris

Billetterie : Casino de Paris

Lire aussi
Article L'Ecran Pop Magazine sur la série des années 90 Beverly Hills
Pèlerinage sur les lieux cultes de Beverly Hills!