Au revoir Michel Legrand !

Michel Legrand et un chat

Samedi 26 janvier dernier, Michel Legrand nous quittait laissant derrière lui une oeuvre incomparable. Ce lauréat de 3 oscars n’aura cessé de vivre de sa passion jusqu’à son dernier souffle. Mais vous allez voir que Monsieur Michel Legrand a excellé dans bien d’autres domaines que les musiques de film car, comme il confiait à L’Agence France-Presse : « Depuis que je suis enfant, mon ambition a été de vivre complètement entouré par la musique. Mon rêve était de ne rien rater. C’est pourquoi je ne me suis jamais fixé sur une seule discipline musicale » et c’est peu de le dire… 

MICHEL LEGRAND AU CINÉMA

Commençons par le domaine pour lequel il est le plus connu, celui du cinéma.  Au total, Michel Legrand a composé pas moins de 156 musiques de films ! Voilà qui fait beaucoup de scénarios, de dièses, de bémols et d’inspiration. Et pourtant, Michel Legrand semble s’être promené d’une facilité déconcertante dans ce milieu cinématographique qu’il aimait tant. Evidemment, nous n’allons pas faire une liste exhaustive de tous ces films mais retenons les plus importants pour sa carrière et pour son public. Les Demoiselles de Rochefort, que l’on aime tant, continuent de mettre des étoiles dans les yeux des spectateurs parisiens avec L’Ecran Pop Les Demoiselles de Rochefort, le film culte de Jacques Demy diffusé en version karaoké. Et oui, on peut continuer de chanter Michel Legrand plusieurs fois par an au Grand Rex de Paris dans la joie, l’amour et la nostalgie. Car s’il est bien un film qui a su mettre en avant les oeuvres de Michel Legrand, c’est celui-ci. Ajoutons également des films comme Peau d’âneLes Parapluies de Cherbourg,  Le TriporteurLa PiscineLady Oscar (oui, il y a bien eu un film de Jacques Demy s’appelant comme ça et reprenant l’histoire du célèbre Manga), Les mariés de l’an IIYentl de Barbra Streisand ou encore Les Misérables de Claude Lelouch. Un véritable vivier de musiques cultes et intemporelles. Mais Michel Legrand, c’est aussi une carrière de chanteur…

MICHEL LEGRAND EN SOLO… ET EN DUO !

En 1964, Michel Legrand décide d’interpréter lui-même des chansons qu’il compose, sur les conseils de Jacques Brel. Rien que ça. C’est en 1968 qu’une chanson va particulièrement le propulser sur le devant de la scène. Il écrit la chanson The Windmills of your Mind pour les besoins du film L’affaire Thomas Crown (1968). Chanson qui lui vaudra son premier oscar en 1969. Quelques mois plus tard, cela donnera en Français le titre Les moulins de mon coeur. Mais si… « Comme une pierre que l’on jette dans l’eau vive d’un ruisseau… Et qui laisse derrière elle, des milliers de ronds dans l’eau… ». D’autres titres notables de Michel Legrand comme Les Grands Musiciens peuvent aussi retenir notre attention. Il a également interprété trois duos avec son amie la chanteuse mondialement connue, Nana Mouskouri avec Quand on s’aimeConnais-tu? et Et si demain? 

MICHEL LEGRAND EN JINGLE ET GÉNÉRIQUES

Vous connaissez la radio RTL ? Alors-vous connaissez par coeur le jingle. Et bien, cet indicatif,  c’est Michel Legrand. Le Top horaire de RTL a été composé en 1964 ! Un générique tellement culte qu’en 55 ans, aucun dirigeant n’a osé y toucher. On comprend aisément pourquoi… C’est également à lui que l’on doit la musique bien flippante de fin de l’émission Faites entrer l’accusé, composée à l’origine en 1971 pour le film Le Messager. Et oui, Michel Legrand a vraiment une carrière hétéroclite, c’est ce qui le rend si unique et si intéressant.

MICHEL LEGRAND, EN DESSIN ANIMé

Au jeu des génériques de dessins animés, Michel Legrand s’est essayé. Là encore, avec brio puisque, beaucoup d’entre eux sont aujourd’hui devenus cultes. Sa première composition de générique a été pour Oum, le dauphin blanc (co-composé avec Vladimir Cosma), en 1964 (le célèbre dauphin blanc du chocolat Galak). C’est même monsieur Legrand qui chante le générique. En 1975, il compose pour les petits hommes bleus, pour l’adaptation de la BD au dessins animé de La flûte à 6 Schtroumpfs. Dans les années 80, il compose les plus célèbres de ses génériques pour la série des dessins animés Il était une fois… . Avec Il était une fois … l’homme (co-adaptation de Toccata et fugue en ré mineur de Jean-Sébastien Bach. et Il était une fois… La vie (Interprété par Sandra Kim (gagnante de l’Eurovision 1986 avec J’aime la vie), Michel Legrand rencontre-là ses plus grands succès animés.

Retrouvez ici, 5 secrets sur Les Demoiselles de Rochefort !

Lire aussi
Cher - Dancing Queen
Cher : Abba lui va si bien !